3 jours à Melbourne

Ça y est, nous sommes à l’autre bout du monde et il fait beau ! Nous n’avions plus vu le soleil depuis plusieurs semaines, alors on sort les lunettes et c’est parti pour la visite de Melbourne 😎

Nous prenons nos quartiers dans une auberge de jeunesse à Saint Kilda, près de la plage, dans un quartier résidentiel qui n’est pas dans le centre-ville, mais hyper facile d’accès en tram. On prend conscience que la vie courante ne va définitivement pas nous coûter la même chose qu’en Asie du Sud-Est : les prix ici sont les mêmes qu’en France, voir même un peu plus chers, mais on avait prévu le coup, donc pas de pression 😉

Federation Wharf (Melbourne)

Melbourne la verte

Nous décidons pour cette première journée de nous promener un peu en bord de plage puis de prendre l’air dans les différents parcs du coin (Albert Park et son lac, les Jardins Botaniques Royaux, Shrine of Remembrance). Melbourne et ses abords sont très verts, les parcs bien entretenus et on peut pique-niquer dans l’herbe sans se faire houspiller par les gardes comme en France 😊

Vue sur Melbourne depuis le Shrine of Remembrance

 

Barque dans les jardins botaniques royaux de Melbourne

Dès que nous nous approchons du centre de Melbourne, les buildings apparaissent mais l’ensemble est vraiment joli, mélangeant des bâtiments au style ancien et des tours en verre et en acier. Ce mélange d’architecture nous fait penser à Boston, le soleil en plus !

Coucher de soleil sur Saint Kilda (Melbourne)

Melbourne en mode culturel

Le lendemain, on remet le couvert avec un Free Walking Tour dans le centre-ville. Piou n’était pas très motivée, craignant le remake de celui d’Hanoï, mais elle se laisse persuader… Sky a très bien fait d’insister puisque cette fois-ci la balade de 3h est vraiment bien faite ! Il y a du monde (une trentaine de personnes) mais le guide est intéressant et nous dévoile tout un tas histoires sur sa ville. On apprend notamment que Melbourne a eu un énorme boom de richesse et une réputation internationale lorsqu’ils ont découvert de l’or en 1850. Pendant 40 ans ça a été la ruée vers l’or, avec les magouilles, hauts faits et tragédies qui vont avec et les 10 dernières années (autour de 1890) furent la période du « Marvellous Melbourne », durant laquelle beaucoup de superbes bâtiments et infrastructures (tramways, tout à l’égout, etc…) furent construit, et qui permirent à Melbourne de se placer en véritable rivale de Sydney !

On découvre un personnage mythique australien en la personne de Ned Kelly, mélange de héros et de criminel. C’était un « bushranger » (des bandits qui se planquaient dans le bush australien et attaquaient les caravanes d’or et les diligences de bourgeois) qui a gagné le cœur de la population en attaquant surtout des banques et en brûlant les papiers de dettes et crédits !

On écoute avec étonnement la truculente histoire du Princess Theatre, et sa tradition qui perdure encore aujourd’hui (on vous laisse chercher si vous êtes curieux).

On passe également par l’intriguant monument arborant le nombre 888, qui commémore le Eight Hours Movement (8h de travail, 8h de divertissements et 8h de repos), mouvement social datant de 1856 (on s’est vite rendu compte que les Australien avaient eu beaucoup d’avance sur nous en terme d’avancées sociales !).

Une fois le tour terminé, nous tentons pour le déjeuner l’expérience du Lentil As Anything dans un ancien couvent (le lieu est superbe !). C’est un restaurant participatif entièrement géré par des bénévoles, dont le concept est que le prix payé est laissé à la libre appréciation des clients, en fonction de ce qui leur semble être le juste prix et de leur souhait de participer aux actions de l’asso (orienté vers les arts pour une grande partie). C’était délicieux et le concept est vraiment sympa.

Au retour nous arpentons le quartier d’Abbotford et de Fitzroy, vraiment sympas. Ce sont des coins plus alternatifs, plus calmes. Ici, il n’y a que de petites maisons ou des immeubles bas (fini les buildings pour quelques heures 😊) et le street art est beaucoup plus intéressant, mieux préservé des graffitis tout moches !

Le lendemain, nous prenons le temps de visiter les coins qui nous avaient plu la veille, notamment la très belle cathédrale Saint Paul en roches volcaniques, et le street art d’Hosier Lane mais aussi dans plein d’autres petites ruelles de Chinatown.

Cathédrale Saint Paul (Melbourne)

 

Street Art dans Chinatown (Melbourne)

Melbourne propose également tout un tas d’expositions gratuites vraiment passionnantes et dans de beaux bâtiments qui plus est ! À la bibliothèque de l’état du Victoria (sur l’histoire de l’état et plus globalement de l’Australie) ou à l’Old Treasury Building (sur la politique australienne, la place de la femme dans cette société mais également sur la ruée vers l’or). Y’a moyen d’y passer des heures 😉. On a vraiment adoré !

State Library of Victoria (Melbourne)

Melbourne était une belle entrée en matière pour commencer notre périple australien. C’est une ville qui bouge, facile à visiter, avec d’agréables parcs et où il y a plein de choses à découvrir.

Next step

À nous le CamperVan !! C’est parti pour l’aventure 😎

 

Nos bonnes adresses et infos

Ritz For Backpackers : Personnel super sympa, des activités/happening proposées tous les soirs (on a bien apprécié l’apéro wine & cheeze offert!), des plans promo sur les bars et restos des environs. Petit déj avec des pancakes à volonté, et riz et pâtes dispos gratuitement dans la cuisine. On a payé 67,50 $AUD la chambre lits jumeaux.

Lentil As Anything : resto participatif où l’on donne ce qu’on veut/peut pour payer. Cuisine végétarienne, c’est délicieux et il y a du choix (c’est un buffet) !

Shanghai Street Dumpling (sur Little Bourke Street) : resto chinois bon et pas cher, donc il y a la queue ! On recommande les dumplings J

Berlin Bar et The Croft Institute : 2 bars tendances et à la déco originale dans Chinatown. Le 1er est basé sur la séparation de Berlin avant 1989 et le 2ème est dans une ambiance médicale avec cocktails à boire dans la seringue. Ils étaient bien trop chers pour notre budget de backpacker, mais on se dit que ça pourrait intéresser quelques-uns de nos lecteurs 😉

La carte Myki : elle est valable pour les trams, bus et trains. Elle coûte 6$ (non récupérables), et un pass 1 jour (trajets illimités) coûte 8,60$. Sachant que le tram dans l’hyper centre est gratuit.

3 thoughts on “3 jours à Melbourne

      1. ouais c’est ce qu’il me semblait! comme les USA, leur “civilisation” a commencé au 19eme siecle! c’est une “reconstruction” de cathédrale gothique

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *