Seuls sur la Grande Muraille

Préambule

La grande muraille est grande, comme son nom l’indique, ce qui veut dire que la phrase “aller visiter la grande muraille” se traduit la plupart du temps par “marcher sur un tronçon restauré dans un des lieux de visite officiels”. Le plus connu et le plus proche de Beijing est Badaling : avec des dizaines de milliers de visiteurs par jour, il donne l’impression d’être dans un wagon de RER. On peut donc en déduire que l’enjeu est de trouver le coin le moins touristique possible, histoire d’éviter la désagréable sensation d’être dans la queue de Disneyland !

Une autre option est de viser une partie non restaurée du mur, à laquelle on accède via les terrains des paysans locaux (donc avoir fait un très bon repérage sur internet si on n’a pas de guide chinois avec soi). C’est en général le choix des randonneurs qui veulent parcourir pas mal de kilomètres sur le mur, voire faire une randonnée de plusieurs jours et dormir dessus.

Il est évidemment possible de mixer les deux approches.

En route vers Huang Hua Cheng

Tout s’annonçait pour le mieux : on avait lu à plusieurs endroits que la muraille du côté de Huang Hua Cheng 黄花城 était peu touristique (en semaine) et dégoté un blog expliquant comment y aller apparemment de façon simple (2 bus à prendre pour 2h30 de trajet). Au programme : un beau tronçon restauré et la possibilité de continuer sur une partie non restaurée.

Confiants, on se fixe un départ le lundi dans la matinée avec pour idée de faire le coucher de soleil, puis nuit sur place et revisite le lendemain matin.

Mais l’incertitude démarre avec le 1er bus (916 express), qu’on est sensé prendre jusqu’au terminus. Ça semble simple dit comme ça mais vu que tout est en chinois et que personne ne parle anglais, on se dit qu’on y est au moment où le bus s’arrête dans une grosse station et que tout le monde semble descendre (notamment 2 autres occidentaux). Eh ben c’est visiblement raté, car une fois sortis, le bus repart avec quelques personnes dedans et les occidentaux en question vont bien voir le mur, mais pas au même endroit que nous ! On résiste aux assauts des taxis et autres conducteurs de minibus qui nous assurent que notre coin est trop loin et qu’il n’y a pas de bus pour ça et on remonte dans le prochain bus de la même ligne, en guettant le terminus. Qu’on finit par atteindre. Ragaillardis, on part à la recherche du bus suivant (le H21) a priori situé à 300m de là. On voit bien des stations mais aucun ne signale notre bus. On demande de l’aide à quelques passants qui n’en savent visiblement rien ou ne nous comprennent pas, jusqu’à ce qu’on tombe sur une fille très sympa qui cherche sur son téléphone et nous accompagne jusqu’à la station qui est supposée être la bonne, mais qui n’indique nulle part que notre bus y passe, ni à quelle heure. 15mn plus tard, le voilà qui déboule, et le chauffeur nous confirme qu’on est dans le bon sens (on avait écrit notre destination en chinois – malin le lynx). Alléluia.

Une bonne heure plus tard, nous voilà arrivés à destination : un gros parking (heureusement vide) pour cars de touristes, un petit village autour d’une seule rue, et un panneau “Lakeside Great Wall”. On marche jusqu’à l’entrée et on s’aperçoit qu’il s’agit en fait d’une sorte de parc avec accès à la muraille, mais aussi un barrage et un lac avec tours de bateau.

Après un quiproquo sur l’emplacement des hôtels (contrairement à ce que nous a assuré le guichetier, il n’y en a pas à l’intérieur du parc), on retourne prendre un hôtel dans le village, et on en profite pour manger rapidement. Il est 15h, on entre enfin pour de bon dans le parc, prêts à en découdre avec ce tronçon de mur de la dynastie Qing. Et on peut lire sur le plan qui est à l’intérieur du parc que celui-ci ferme à… 17h. Joie.

La muraille en fin d’après-midi

Avec toutes ces mini-galères et contre-temps, nous ne sommes plus vraiment dans l’humeur optimale pour en profiter. Mon 1er feeling est que la muraille est finalement une sorte d’escalier géant, qui pourrait parfaitement servir d’entraînement aux chevaliers du zodiaque avant d’affronter ceux des maisons des chevaliers d’or !

Les maisons des chevaliers d’or ? (Lakeside Great Wall)

Puis la superbe vue, le peu de monde, et la lumière de fin d’après-midi font leur effet et la magie opère un peu. Et on se rend compte que c’est quand même super impressionnant, et qu’il fallait être quand même sacrément taré et mégalo pour se lancer dans la construction de ce mur de plus de 6000 km !

On profite donc du presque coucher de soleil (il se couche vers 17h30 donc on en n’était pas loin), avec vue sur le lac.

Coucher de soleil en amoureux (Lakeside Great Wall)

La muraille au matin

Après une fraîche nuit, on retourne au parc à l’ouverture (8h30) et là tout est parfait : nous sommes tout seuls avec un petit soleil derrière les nuages. Sur ce site, la muraille est interrompue en 2 endroits : une brèche et une partie immergée. Après avoir marché sur 800m de muraille, on fait donc le tour du lac pour atteindre le 2ème tronçon qui grimpe sévère. Les marches sont irrégulières, passant d’une hauteur de 2cm à 50 cm ! La vue sur le lac et les montagnes justifie les efforts et le fait d’être seuls dans le calme absolu de ces paysages est assez magique 😊

Tour de Garde sur la Grande Muraille (Lakeside Great Wall)

A la fin du tronçon rénové, de 1km environ, on peut passer sur une partie non restaurée qui pour le coup semble continuer sur de nombreux kilomètres. Vu le dénivelé, on s’est contenté d’une centaine de mètres 😄

Heureux et les jambes bien échauffées, nous sommes repartis du site vers midi afin de récupérer nos gros sacs laissés à l’hôtel de Beijing et prendre un train de nuit pour notre prochaine destination.

Partie non rénovée de la Grande Muraille (Lakeside Great Wall)

 

Bilan et infos pratiques

Au final le site du Lakeside Great Wall au village de Xishuiyu (juste à côté de Huang hua cheng) nous semble un bon plan en semaine, car il y a peu de monde et c’est a priori le seul endroit où le mur passe près d’un lac. En terme de planning, le mieux à faire serait du coup une arrivée la veille au soir pour prendre une chambre d’hôtel, puis passer la journée sur le site : profiter du calme absolu matinal et continuer sur une bonne longueur de la partie non rénovée (embarquer des sandwiches), puis revenir en fin d’après-midi pour faire ses photos avec la lumière de fin de journée (et il n’y a presque plus personne la dernière heure). Infos complémentaires et trajet sur ce blog.

Il est également possible de faire une autre partie du mur (non restaurée) à Huang Hua cheng, comme indiqué sur ce blog (qu’on a trouvé après coup, en écrivant cet article).

Next step

Une ancienne ville fortifiée.

Enregistrer

Enregistrer

4 thoughts on “Seuls sur la Grande Muraille

  1. Je viens de lire a haute voix tous les articles. NOUs sommes tous émerveillés. Merci de partager cela avec nous. Peut on avoir des photos de face? Je crois que j´aime bcp les couleurs et les coupes de cheveux
    Gros gros bisous. MH

  2. excellent la référence à Saint seya :p
    j’ai pensé à ça tout de suite en voyant la photo !!

  3. J’ai beaucoup ri … finalement vous nous avez un peu embarqué dans vos sacs à dos 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *