Un petit dĂ©tour pour… rien đŸ˜”

AprÚs Tokyo, nous nous dirigeons vers le Sud pour découvrir la campagne nippone et le fameux Mont Fuji.

Castle Stop

Avant d’atteindre ce volcan sacrĂ©, nous faisons un dĂ©tour par le chĂąteau fort d’Odawara. Construit en 1416, il fut le bastion de plusieurs clans successifs. DĂ©truit puis reconstruit, il est vraiment magnifique ! Majoritairement blanc avec ses grandes portes en bois foncĂ©e, il reste franchement imposant et est Ă©galement un lieu de rencontre idĂ©al pour le cosplay. Il y a donc tout un tas de jeunes costumĂ©s en hĂ©ros de manga, avec chapeaux et accessoires en veux-tu en voilĂ . Cela donne un vrai cachet au lieu qui d’une certaine façon, reprend ses couleurs d’antan.

La visite de l’intĂ©rieur du chĂąteau est assez pauvre, bien qu’elle ne soit pas inintĂ©ressante. Les traductions anglaises sont sporadiques et ne permettent malheureusement pas de profiter pleinement de la visite. Le cĂŽtĂ© trĂšs Ă©purĂ© du bĂątiment avec ses superbes poutres en bois brut le rend majestueux et impressionnant, mais au bout du 3Ăšme Ă©tage, on a un peu l’impression d’en avoir fait le tour. D’autant plus que comme une grande partie des chĂąteaux japonais, il a Ă©tĂ© dĂ©truit sous l’ùre Meiji et reconstruit au XXĂšme siĂšcle (pas toujours Ă  l’identique d’ailleurs). Pour le cĂŽtĂ© vieilles pierres… on repassera 😜

SĂ©ance Cosplay devant le chĂąteau d’Owara

Graines de stars

AprĂšs cette sortie culturelle, il est temps de se relaxer : c’est partie pour une sĂ©ance de karaokĂ© ! Impossible de passer Ă  cĂŽtĂ© de cette institution japonaise, et on ne rigole pas ici lorsqu’il s’agit de pousser la chansonnette : cette activitĂ© fait partie intĂ©grante de la culture nipponne. Contrairement au karaokĂ© français, qui se passe dans des bars-restaurant spĂ©cialisĂ©s, il y a ici des salles de karaokĂ© dans toutes les villes, elles sont privatisables Ă  la demi-heure, pour un groupe ou une personne. Le but ? Faire des sĂ©ances d’entraĂźnement seul ou Ă  plusieurs entre deux rendez-vous ou profiter d’une soirĂ©e entre amis. On s’éclate comme des petits fous et on s’égosille avec bonheur !

Le mont Fuji : la malédiction des montagnes a encore frappé

PassĂ© cet interlude moyenĂągeux, nous nous dirigeons vers le grand Fuji (3776 mĂštres de haut quand mĂȘme !). Et que ce passe-t-il lorsque les non-hippies tentent d’apercevoir une montagne… ? Le brouillard et la pluie se joignent Ă  la partie ! Et bien on n’y a pas coupĂ©, et nous arrivons sur place avec un temps complĂštement pourri !! Ce super-volcan est quand mĂȘme le point culminant du Japon, et nous sommes juste Ă  ses pieds, Ă  982 mĂštres d’altitude… Et bien croyez-le ou non, nous ne verrons pas le moindre bout de cette montagne, absolument rien pendant deux jours… un gris-blanc total ! Marion qui attendait ce moment avec impatience est totalement dĂ©pitĂ©e (et nous avec 😓)

On s’en est pourtant donnĂ© du mal pour arriver jusqu’à Yamanakako… plusieurs heures de bus pour atteindre la ville, et rien, zĂ©ro, nada… Le Fuji a l’habitude de jouer Ă  cache-cache avec les touristes mais sur deux jours, on espĂ©rait quand mĂȘme l’entre-apercevoir ! (heureusement qu’il ne nous avait pas pris l’idĂ©e d’une ascension… 😂)

Comme nous n’avions pas grand chose d’autre Ă  faire dans le coin et plutĂŽt que de nous lamenter, nous avons dĂ©cidĂ© de visiter le village Oshino Hakkai. SituĂ© au pied du Mont Fuji, ce petit village aux toits de chaume est connu pour ses huit Ă©tangs. Pas inintĂ©ressant en soi mais le monde fou qui s’y presse empĂȘche un peu de profiter des lieux Ă  leur juste valeur.

On n’Ă©tait pas tout seul, malgrĂ© la pluie (Oshino Hakkai)

 

 

 

Le village touristique Oshino Hakkai

No Tattoo !!

Allez les copains, on ne se laisse pas gagner par morositĂ© de la mĂ©tĂ©o… on va aller profiter des bains chauds traditionnels de la rĂ©gion : les Onsens.

MĂȘme si Piou et Marion sont un peu sur la retenue quant l’idĂ©e de se mettre complĂštement nues avec des inconnues (parce que oui, c’est comme ça ici… les japonais sont trĂšs pudiques des sentiments mais ne font pas dans la dentelle lorsqu’il s’agit de se mettre Ă  l’eau ! 😊), nous sommes tout content d’aller nous rĂ©chauffer dans ces eaux thermales.

On arrive la bouche en cƓur devant la dame de l’accueil avec nos tĂȘtes de gentils occidentaux, mais on se fait sortir manu-militari, alors qu’on nous dit : « No tattoo ! No tattoo ! ». Ok… 2Ăšme fail de la journĂ©e (et pourtant nos tattoos sont vraiment petits et discrets) ! Cette ville ne nous apprĂ©cie pas des masses 😜

Et bien puisque c’est comme ça, on s’en va !

 

Next Step

La tournée des chùteaux

 

Nos bonnes adresses et infos

 

Odawara

Odawara Guest House Samurai Oyado : Petite Guesthouse mignonne, bien située, trÚs propre. Lit tatamis. Thé et café à disposition

Big Echo Karaoké : 280„ en journée la demi-heure, 510„ à partir de 18h. All you can drink possible.

 

Yamanakako

Restaurant Shouya : TrÚs bon restaurant de Hoto Noodle Soup et de Soba-Udon. Peu cher (1300„ en moyenne), excellent et dans un cadre traditionnel vraiment joli.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *